contenu principal

Concepts et thèmes

Transparence et redevabilité

Pierres précieuses des mines artisanales en Madagascar

La mauvaise gestion de l’État, le manque de transparence et la corruption dans les industries extractives entravent la croissance économique et le développement tout en augmentant le risque d’atteintes à l'environnement, de crises et de conflits. Si l’on veut pouvoir mettre les recettes provenant de l’exploitation des ressources naturelles au service du développement durable d’un pays, il est donc impératif d’assurer la transparence et l’obligation de rendre des comptes de même que de disposer d’instances de contrôle performantes telles que des administrations des finances, des Cours des comptes, des agences environnementales, et cetera.

La transparence crée des conditions claires pour les entreprises extractives : des relations contractuelles bien organisées, des systèmes juridiques et des régimes fiscaux efficients garantissent la sécurité juridique qui leur est nécessaire.  La transparence améliore en même temps les possibilités de contrôle par la société civile, ce qui minimise le risque de corruption et de mauvaise gestion. Des structures de contrôle et de surveillance efficaces atténuent les impacts négatifs sur l’économie nationale, renforcent la population locale et accroissent les recettes perçues par l’État sur l’extraction de ressources naturelles. La transparence améliore ainsi les possibilités d’une participation équitable de tous de même que les chances de parvenir à établir une industrie extractive durable.


Lexikon der Entwicklungspolitik

Fermer la fenêtre

 

Seite teilen